ITS World Congress 2021 à Hambourg : l’intelligence de la mobilité en action !


Retour sur le futur de la mobilité à l'ITS World Congress 2021

L’ITS World Congress est l’événement mondial réunissant l’industrie internationale autour des systèmes et services de transports intelligents. C’est le rendez-vous annuel où se retrouvent les spécialistes des secteurs du numérique, des technologies, de la mobilité et de la logistique. L’édition 2021 a été un véritable succès avec 13 000 visiteurs et 400 exposants et ce malgré les contraintes imposées par les mesures sanitaires. L’ambition du congrès : pousser la transition vers une mobilité plus écologique, fluidifier le trafic, améliorer la sécurité routière et enfin, réduire l’impact environnemental de la mobilité. De nombreuses thématiques ont été abordées cette année afin de décarboner nos moyens de transports et de rendre la mobilité plus sûre et accessible à tous. Ce fut une édition riche en démonstrations, innovations, bonnes pratiques et nouvelles solutions à la hauteur des challenges des enjeux sociétaux et environnementaux actuels.


On retiendra en particulier de cette semaine du 11 au 15 octobre et de manière non exhaustive, trois tendances qui s’affirment au cours des années pour le futur de la mobilité.


La data comme levier pour améliorer les conditions de trafic

Grâce à l’intelligence de la donnée, de nouvelles plateformes et outils logiciels émergent pour visualiser et analyser les données de trafic et leurs différents scénarios de mobilité. De part ces outils, il est aujourd’hui possible d’avoir une visibilité des conditions de trafic en temps réel avec des simulations toujours plus précises. En intégrant des données pointues comme la densité du trafic, les vitesses de circulation ou les émissions de CO² des véhicules, il est possible de reconstituer un jumeau numérique du système de mobilité et des flux actuels, mais aussi d’anticiper et d’évaluer les effets que de nouvelles mesures pourraient avoir sur la qualité de l’air d’une ville. Les flux de données issus des véhicules connectés (autrement appelés Floating Car Data, FCD, de manière simplifiée) s’enrichissent avec l’accroissement du parc équipé et les fournisseurs de flux à valeur ajoutée se multiplient. La présence active de sociétés leaders sur ce secteur telles que Here Technologies, Wejo, Mobileye, TomTom ou encore INRIX illustre clairement cette tendance de fond. Désormais, rares sont les centres de gestion du trafic ou les PC de supervision mais aussi les prestataires d’ingénierie du trafic ou de planification des transports qui ne s’alimentent pas avec ce type de données. Des informations claires et explicites sur les données de mobilité sont la clé pour les décideurs pour prendre les meilleures décisions possibles dans leur besoin d’exploitation au quotidien mais aussi dans leurs politiques et stratégies de mobilité à plus long terme. En route vers l’intelligence de la donnée pour servir une mobilité plus sûre et plus vertueuse !


L’intelligence artificielle, une clé vers la mobilité autonome

Les systèmes de véhicules autonomes ouvrent une nouvelle voie pour rendre possible de nouvelles solutions de mobilité et augmenter la sécurité des déplacements. C’est le résultat de la convergence entre le ride-hailing et l’automatisation des véhicules qui combine sécurité, efficacité, durabilité et accessibilité des transports. Volkswagen Véhicules Utilitaires et MOIA (service de mobilité à Hambourg et filiale de VW) ont notamment saisi cette opportunité en proposant une flotte de véhicules autonomes embarquant la technologie Argo AI, une start-up américaine d’IA incubée par Ford. Les premiers essais de ces minibus se feront prochainement à Hambourg. Ces véhicules offrent une nouvelle solution de co-voiturage efficace pour les citadins, diminuent l’usage des transports individuels et participent au désengorgement des lignes de transports collectifs à la limite de la saturation, une manière d’optimiser la capacité du réseau et des infrastructures de mobilité existantes sans recourir à des investissements massifs et couteux. L’intelligence artificielle facilite certes la transition vers des formes de mobilité alternatives mais il ne faut pas oublier aussi que le déploiement de ces nouvelles technologies conduit à établir de nouveaux standards et surtout un code de bonnes pratiques pour encadrer un développement harmonieux des véhicules autonomes. Des sujets complexes à travailler dans un futur très proche !


Les nouvelles formes mobilité et les nouveaux véhicules

Le congrès a aussi été l’occasion de découvrir les véhicules de demain, portés sur le développement durable et le zéro carbone.


Volocopter a pu faire décoller son premier VoloDrone à une altitude de 22 mètres. Ce drone volant transporte jusqu’à 200 kg sur un trajet de 40 kilomètres. Il utilise une batterie et des moteurs électriques pour faire tourner ses 18 rotors. Une technologie prometteuse qui peut non seulement rendre les process logistiques existants plus robustes mais aussi plus efficaces et durables.


Autre exemple avec la start-up Infinite Mobility qui a présenté son projet de tricycle à énergie solaire pour lequel elle a été saluée par le jury du Future Hamburg Award. Avec une autonomie de 30 à 40 kilomètres, ce tricycle est idéal pour les livraisons ou encore les déplacements urbains.


Pour autant, les acteurs traditionnels ne sont pas en reste ! Honda était présent avec son système de route électrique qui recharge les batteries des véhicules électriques en mouvement. Un système qui permettrait de désengorger les stations de recharge et d’augmenter l’autonomie des véhicules.


Intelligence de la donnée, véhicule autonome, intelligence artificielle, nouveaux véhicules, électro-mobilité, la transformation technologique et digitale du système de mobilité s’accélère au service d’un monde plus durable !


Vous souhaitez découvrir comment les solutions d’intelligence de la donnée de Neovya éclairent la décision pour décarboner la mobilité ?
Engagez la conversation avec un expert ➜ Planifier un rdv !